Besoin de renseignement

Quentin, l’alter ego de Martin chez Génicado

15 Avr 2022

Un an après celui de son frère Martin, voici le portrait de Quentin, directeur associé de cette entreprise familiale depuis plus de 5 ans. Découvrez avec nous le profil de cet audacieux père de famille.

Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaitraient pas ?

Je suis Quentin, j’ai 40 ans, je suis marié avec Zofia originaire de Poznan en Pologne. Nous avons 2 enfants de 3 et 6 ans, Théodore et Emily-Rose. Je travaille depuis 2007 au sein de l’entreprise Génicado, et en qualité d’associé depuis 2017 avec mon frère Martin. Auparavant, nous étions également associés dans une petite affaire en BtoC depuis 2003. Depuis 2007 je suis pratiquement passé par toutes les fonctions dans l’entreprise, ce qui me permet de comprendre le quotidien de mes collaborateurs.

5 ans après la reprise de l’entreprise de ton père, Gilles d’Hermies, associé avec ton frère, quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécu ?

Sans aucun doute l’expérience la plus enrichissante et marquante fut celle du Covid. Il a fallu déplacer une partie de l’entreprise dans les foyers de tous nos salariés. S’adapter aux nouveaux marchés, échanger avec les banques partenaires très régulièrement – les banques restent le premier partenaire de Genicado – garder le contact et les liens avec les équipes, soutenir ceux qui en avaient besoin et bien sûr les clients. Eux aussi étaient perdus et ont apprécié à leur juste valeur les messages chaleureux que nous ne cessions de leur adresser alors qu’ils étaient confinés… Un défi que nous avons su relever.

« Aucune journée ne se ressemble. »

Quentin d'Hermies

Génicado

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ta fonction ?

Certainement la diversité du quotidien, les différents projets à gérer, faire avancer nos idées, étoffer les équipes. La polyvalence que chaque situation exige me convient bien, aucune journée ne se ressemble. On prend parfois des coups, mais on en retire l’audace et le courage de recommencer, encore et encore.

Comment se passe la cogérance avec ton frère ?

Très bien, depuis maintenant 20 ans ! Soit 50% de ma vie passée à travailler avec mon frère. Nous sommes très complémentaires, on se connait bien, chacun sait ses forces et ses faiblesses. Un de nos anciens présidents relevait qu’« il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une », je le constate tous les jours.

« Il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une »

Quentin d'Hermies

Génicado

Quel avenir donnes-tu à votre entreprise familiale ?

Un bel avenir ! Le plus long possible, c’est un projet familial que nous souhaitons faire durer, c’est toute notre vie ! Passer le virage du digital, nous serons plus forts, c’est certain, mais sans délaisser le business traditionnel, réussir l’alchimie des deux nous parait la bonne recette pour durer, et ne jamais oublier de nous singulariser.

Quels changements ont été opérés dernièrement ?

Le plus gros et en plein Covid a été l’agrandissement de nos locaux de la Chapelle-sur-Erdre, un budget d’1 million d’€. Un chantier pas simple à gérer en sortie de confinement, fallait-il y aller ou pas ? Beaucoup de contraintes annexes, mais un très beau résultat, un beau lieu de vie « chez GG », un grand dépôt de 800 m² et des bureaux tout neufs, dont un pôle web/PAO de 10 personnes !

 

« La résilience de cette entreprise me surprend toujours ! »

Quentin d'Hermies

Génicado

En une phrase, peux-tu me décrire ta vision de Génicado et pourquoi ?

Genicado est une entreprise familiale, stable, qui a su traverser les crises et se réinventer avec de nouveaux marchés tout en conservant de solides bases dans son métier d’origine. La résilience de cette entreprise me surprend toujours !

As-tu un animal Totem ?

Non pas spécialement, mon signe astrologique est le Lion, souvent je m’y retrouve : courageux et déterminé, fier et généreux…

Quel est ton passe-temps favori en dehors de Génicado ?

Au-delà de Genicado, mes enfants, ma famille restent ma passion et ma raison d’être, bien sûr. La double culture franco-polonaise est une chance pour eux, une ouverture au monde à travers le langage et nos nombreux voyages.  Et puis, la polyvalence que je vis dans l’entreprise, je la retrouve dans le bricolage, j’aime l’idée du « do it yourself », l’autonomie et la satisfaction de ne pas dépendre des autres…  

Ensuite, il me reste un peu de temps pour le tennis, j’aimerais bien me dégager plus de temps pour le sport, très bon pour les jambes… et la tête !

Un grand merci à Quentin pour sa participation et ses réponses. Entretien réalisé en mars 2022 dans les nouveaux espaces de détente de Génicado. 

11 + 12 =

Share This